Nouvelles

Restez toujours à jour, vous trouverez ici tous les derniers articles en un seul endroit.

Un joueur polyvalent fait ses adieux (Kopie) (Kopie) (Kopie)

Erhard In-Albon dit qu'il se sent déjà un peu mélancolique. Après 43 années variées chez Arnold Walker AG, l'homme de 65 ans originaire de Brig-Glis prend sa retraite à la fin du mois.

En fait, il avait imaginé son départ différemment, admet In-Albon. Après tout, "le coronavirus a jeté un pavé dans la mare". Après avoir subi une deuxième crise cardiaque grave en 2012, la santé d'In-Albon est en mauvais état. C'est pourquoi, au cours des huit dernières années, il n'a travaillé qu'à temps partiel (25 %).
dans le département du contrôle de gestion. Et depuis l'apparition de la pandémie, il fait partie du groupe à haut risque.

"Le coronavirus a bouleversé les plans de chacun".

Pendant le confinement, Erhard In-Albon et sa femme Eliane n'ont pas franchi la porte pendant quatre semaines. Leurs deux enfants, qui faisaient pourtant régulièrement les courses à leur place, leur manquaient. Le couple a utilisé une corde pour tirer les sacs à provisions jusqu'au balcon du deuxième étage de l'immeuble d'habitation situé Englisch-Gruss-Strasse à Brig-Glis. Garder une distance était l'ordre du jour. Pour éviter toute infection, Erhard In-Albon travaille à domicile depuis six mois. Sa fille Jennifer, qui comme son fils Jimmy est employée par le même employeur, a assuré le service de messagerie.

"Une fille pour tout"

Au cours de sa carrière professionnelle, Erhard In...

Un joueur polyvalent fait ses adieux (Kopie) (Kopie)

Erhard In-Albon dit qu'il se sent déjà un peu mélancolique. Après 43 années variées chez Arnold Walker AG, l'homme de 65 ans originaire de Brig-Glis prend sa retraite à la fin du mois.

En fait, il avait imaginé son départ différemment, admet In-Albon. Après tout, "le coronavirus a jeté un pavé dans la mare". Après avoir subi une deuxième crise cardiaque grave en 2012, la santé d'In-Albon est en mauvais état. C'est pourquoi, au cours des huit dernières années, il n'a travaillé qu'à temps partiel (25 %).
dans le département du contrôle de gestion. Et depuis l'apparition de la pandémie, il fait partie du groupe à haut risque.

"Le coronavirus a bouleversé les plans de chacun".

Pendant le confinement, Erhard In-Albon et sa femme Eliane n'ont pas franchi la porte pendant quatre semaines. Leurs deux enfants, qui faisaient pourtant régulièrement les courses à leur place, leur manquaient. Le couple a utilisé une corde pour tirer les sacs à provisions jusqu'au balcon du deuxième étage de l'immeuble d'habitation situé Englisch-Gruss-Strasse à Brig-Glis. Garder une distance était l'ordre du jour. Pour éviter toute infection, Erhard In-Albon travaille à domicile depuis six mois. Sa fille Jennifer, qui comme son fils Jimmy est employée par le même employeur, a assuré le service de messagerie.

"Une fille pour tout"

Au cours de sa carrière professionnelle, Erhard In...

Un joueur polyvalent fait ses adieux (Kopie) (Kopie) (Kopie)

Erhard In-Albon dit qu'il se sent déjà un peu mélancolique. Après 43 années variées chez Arnold Walker AG, l'homme de 65 ans originaire de Brig-Glis prend sa retraite à la fin du mois.

En fait, il avait imaginé son départ différemment, admet In-Albon. Après tout, "le coronavirus a jeté un pavé dans la mare". Après avoir subi une deuxième crise cardiaque grave en 2012, la santé d'In-Albon est en mauvais état. C'est pourquoi, au cours des huit dernières années, il n'a travaillé qu'à temps partiel (25 %).
dans le département du contrôle de gestion. Et depuis l'apparition de la pandémie, il fait partie du groupe à haut risque.

"Le coronavirus a bouleversé les plans de chacun".

Pendant le confinement, Erhard In-Albon et sa femme Eliane n'ont pas franchi la porte pendant quatre semaines. Leurs deux enfants, qui faisaient pourtant régulièrement les courses à leur place, leur manquaient. Le couple a utilisé une corde pour tirer les sacs à provisions jusqu'au balcon du deuxième étage de l'immeuble d'habitation situé Englisch-Gruss-Strasse à Brig-Glis. Garder une distance était l'ordre du jour. Pour éviter toute infection, Erhard In-Albon travaille à domicile depuis six mois. Sa fille Jennifer, qui comme son fils Jimmy est employée par le même employeur, a assuré le service de messagerie.

"Une fille pour tout"

Au cours de sa carrière professionnelle, Erhard In...

Un joueur polyvalent fait ses adieux

Erhard In-Albon dit qu'il se sent déjà un peu mélancolique. Après 43 années variées chez Arnold Walker AG, l'homme de 65 ans originaire de Brig-Glis prend sa retraite à la fin du mois.

En fait, il avait imaginé son départ différemment, admet In-Albon. Après tout, "le coronavirus a jeté un pavé dans la mare". Après avoir subi une deuxième crise cardiaque grave en 2012, la santé d'In-Albon est en mauvais état. C'est pourquoi, au cours des huit dernières années, il n'a travaillé qu'à temps partiel (25 %).
dans le département du contrôle de gestion. Et depuis l'apparition de la pandémie, il fait partie du groupe à haut risque.

"Le coronavirus a bouleversé les plans de chacun".

Pendant le confinement, Erhard In-Albon et sa femme Eliane n'ont pas franchi la porte pendant quatre semaines. Leurs deux enfants, qui faisaient pourtant régulièrement les courses à leur place, leur manquaient. Le couple a utilisé une corde pour tirer les sacs à provisions jusqu'au balcon du deuxième étage de l'immeuble d'habitation situé Englisch-Gruss-Strasse à Brig-Glis. Garder une distance était l'ordre du jour. Pour éviter toute infection, Erhard In-Albon travaille à domicile depuis six mois. Sa fille Jennifer, qui comme son fils Jimmy est employée par le même employeur, a assuré le service de messagerie.

"Une fille pour tout"

Au cours de sa carrière professionnelle, Erhard In...

Raclette en toutes saisons

La raclette fait autant partie de l'été en Valais que le saut dans l'Aar pour de nombreux Bernois. Le fromage à raclette d'Aletsch offre le moyen idéal de combiner ces deux moments de plaisir.

Alexander Walker (56 ans) de la Walker Bergkäserei AG étale habilement une raclette dans l'assiette de son fils Nicolas, 27 ans. Crémeux et naturel, sans beaucoup de garnitures. Juste une petite pomme de terre, des cornichons et des oignons argentés. C'est exactement ce qui se passe pour le père et le fils Walker. Que la raclette soit dégustée après coup en T-shirt et par 30 degrés en été ou pendant une tempête de neige en hiver, cela ne fait aucune différence. "Vous pouvez en manger pendant toute l'année. Le temps et la température n'ont pas d'importance", soulignent les entrepreneurs. Le plat valaisan s'adapte plutôt à toutes les occasions où l'on souhaite se retrouver entre amis. Et c'est pourquoi la comparaison avec un barbecue leur convient. "Il n'est pas différent et est parfait pour une belle soirée d'été. Que ce soit à la montagne ou en ville, la raclette fait le lien."

Avec patience jusqu'à la jouissance

Chaque année, la Walker Bergkäserei AG produit jusqu'à 300 tonnes de fromage à raclette d'Aletsch. Environ trois millions de litres de lait de montagne et d'alpage valaisan sont transformés. Elle provient des régions de Goms et d'Aletsch ainsi que du Bas-Valais. "Dan...

Migros Valais est un partenaire de la première heure

L'entreprise Arnold Walker de Bitsch fournit du fromage pour le label Migros "De la région". Etiquette "Pour la région" de Migros. Une conversation avec Nicolas Walker sur les défis actuels.

Nicolas Walker, comment évoluent la production et les ventes de fromage Walker dans le contexte de la crise de Corona ?

La production de la ligne de fromage d'Aletsch a été régulièrement augmentée pendant des années, et nous avons connu un succès commercial considérable. Les ventes dans le commerce de détail continuent actuellement à évoluer positivement, et la demande s'est maintenant établie un peu au-dessus du niveau de l'année précédente. La planification de la production pour le marché de détail et les exportations se déroule actuellement de manière normale. Nous avons également déjà reçu des engagements de nos partenaires détaillants les plus importants concernant les volumes de vente prévus pour l'automne et l'hiver 2020/2021.

Quelle proportion de votre production Migros achète-t-elle en Valais ? Et à combien s'élève cette part dans le reste de la Suisse ?

Depuis l'ouverture de la fromagerie de montagne Walker en 1996, la Coopérative Migros Valais est partenaire dès le début. Pratiquement tous les produits sont vendus aux clients sous l'étiquette "de la région". Label "Pour la région" aux clients de Migros Valais. Le centre de transformation de fromage Mifroma SA à U...